Créer un site internet

Le jour où... Roberto Moreno parvint à qualifier une Andrea Moda

Roberto Moreno est un pilote brésilien, né le 11 février 1959. Entre 1985 et 1995, il a pris le départ de quarante-deux courses, sur soixante dix-sept tentatives, obtenant un podium et récoltant quinze points. Il a aussi réalisé un record du tour.

Après une saison 1991 décevante à bord d’une Benetton, puis d’une Jordan, et enfin d’une Minardi, Roberto Moreno se retrouva sans volant pour la saison 1992. Au bout de deux courses, il fut contacté par Andrea Sassetti, le fantasque patron de la modeste écurie Andrea Moda. Ses deux pilotes venaient en effet de démissionner...

andreamoda.gif

Moreno accepta le challenge, mais comprit bien vite qu’il se fourrait dans un sacré sac de nœuds. L’écurie fait preuve d’un amateurisme sans nom, et la voiture est tout simplement mauvaise, pour rester correct. Pour ses trois premières tentatives, Moreno ne parvint en effet jamais à se pré-qualifier : seuls son équipier McCarthy et Ukyo Katayama sur Larrousse réaliseront pareil ’’exploit’’ cette année-là…

Pourtant, le jeudi, lors de la séance de pré-qualification du Grand Prix de Monaco, sixième manche de la saison, Moreno se classa troisième sur six. Quatre pilotes étant alors pré-qualifiés, il put donc prendre part, l’après-midi, à la première session de qualifications. Objectif : finir parmi les vingt-six premiers, sur trente pilotes, afin de prendre le départ de la course le dimanche. Et cela se passa très bien pour Moreno, qui acheva en vingtième position la première session d’une heure, avec un temps de 1.25.185.

La seconde session eut lieu le samedi 28 mai. Les conditions s’améliorant au fur et à mesure que l’heure passait, les temps au tour diminuèrent sensiblement : seul Modena ne parvint pas à améliorer son chrono du jeudi. Moreno, de son côté, réalisa rapidement 1.24.945, avant de constater qu’il ne pourrait faire mieux en raison de problèmes mécaniques dus au piètre châssis de sa voiture. Il ne put alors que voir un, deux, puis finalement six pilotes lui passer devant, et le voilà vingt-sixième et dernier qualifié. Il ne resta plus que quelques minutes quand Eric Van De Poele, sur Brabham, réalisa son meilleur chrono : 1.24.981. Pour trente-six millièmes, le pilote belge échoua à se qualifier, et Roberto Moreno put prendre le départ de la course le lendemain !

moreno.jpg

Cette course s’acheva dès le onzième tour suite à un problème moteur, et jamais plus le Brésilien et son équipier ne parvinrent à se qualifier. Cette course reste donc la seule de l’histoire de l’écurie, qui déposa le bilan en cours de saison, après le Grand Prix de Belgique, et qui traîne la réputation d’écurie la plus ridicule de l’histoire de la Formule 1…

Le classement de la course

        Grille Tours Retard Points
1 A. Senna McLaren 3 78 1:50:59.372 10
2 N. Mansell Williams 1 78 0.2 6
3 R. Patrese Williams 2 78 31.8 4
4 M. Schumacher Benetton 6 78 39.3 3
5 M. Brundle Benetton 7 78 81.3 2
6 B. Gachot Larrousse 15 77 +1 tour 1
7 M. Alboreto Footwork 11 77 +1 tour  
8 C. Fittipaldi Minardi 17 77 +1 tour  
9 J.-J. Lehto Dallara 20 76 +2 tours  
10 É. Comas Ligier 23 76 +2 tours  
11 A. Suzuki Footwork 19 76 +2 tours  
12 T. Boutsen Ligier 22 75 +3 tours  
Abd. I. Capelli Ferrari 8 60    
Abd. G. Berger McLaren 5 32    
Abd. M. Häkkinen Lotus 14 30    
Abd. J. Alesi Ferrari 4 28    
Abd. M. Gugelmin Jordan 13 18    
Abd. J. Herbert Lotus 9 17    
Abd. R. Moreno Moda 26 11    
Abd. A. de Cesaris Tyrrell 10 9    
Abd. G. Tarquini Fondmetal 25 9    
Abd. S. Modena Jordan 21 6    
Abd. O. Grouillard Tyrrell 24 4    
Abd. K. Wendlinger March 16 1    
Abd. G. Morbidelli Minardi 12 1    
Abd. P. Martini Dallara 18 0    
NQ E. van de Poele Brabham        
NQ D. Hill Brabham        
NQ A. Chiesa Fondmetal        
NQ P. Belmondo March        
NPQ U. Katayama Larrousse        
NPQ P. McCathy Moda        

MTC : Nigel Mansell (Williams) : 1:21.598 (Tour 74)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site