Le jour où… le malheur de l’un fit le malheur d’Alex Zanardi

Alex Zanardi est un ancien pilote italien, reconverti dans le paracyclisme. Entre 1991 et 1999, il a disputé quarante-et-une courses, récoltant un modeste point, en 1993.

2 mai 1999, circuit d’Imola, Principauté de Saint-Marin. Troisième manche de la saison, ce grand prix opposa les Ferrari de Schumacher et Irvine aux McLaren de Coulthard et Häkkinen, qui occupaient les deux premières lignes. Sur la cinquième se trouvaient les deux Williams-Supertec, de Ralf Schumacher et Alex Zanardi.

Le pilote italien était déjà dos au mur : son retour en F1, après cinq ans d’absence, ne se passait pas très bien. Son équipier avait déjà récolté sept points, quand lui avait abandonné deux fois. Lors des qualifications, toutefois, il n’avait échoué qu’à quatre dixièmes de Schumacher, soit le plus faible écart entre les deux équipiers. S’il perdit une place au départ, aux dépens de Johnny Herbert, il réintégra le top 10 avec l’abandon d’Häkkinen au dix-septième tour.
Mieux encore, le pilote suivant à abandonner fut son propre équipier. Cela permit à Zanardi d’être en position de force pour briller, libéré de la pression exercée sur lui par le plus jeune des frères Schumacher. Sa remontée se poursuivit alors jusqu’à la septième place, suite aux abandons presque coup sur coup de Frentzen et d’Irvine.
Seulement, finir septième ne rapportait aucun point et Zanardi, tout au long du grand prix, se montra incapable de reprendre l’avantage sur Herbert. Mais à trois tours du but, le moteur Ford de la Stewart rendit l’âme. Zanardi crut alors sa chance arrivée : en finissant sixième, il ne ferait pas que doubler son capital de points en carrière ; il rassurerait aussi son employeur et gagnerait en confiance.

220px-alex-zanardi-1999-canada.jpgMalheureusement, Herbert avait parcouru quelques centaines de mètres avec son moteur cassé, ce-dernier répandant alors de l’huile sur la piste. Et Zanardi ne put éviter de partir en tête à queue une fois arrivé sur les lieux… Immobilisée dans l’herbe, la Williams ne put rejoindre la piste, et Zanardi offrit bêtement à Alesi, tout heureux, le point de la sixième place.

Ce fut la seule occasion qu’eut Alex Zanadi de récolter des points cette saison-là. Il finit l’année avec zéro point (une première pour Williams depuis Patrick Nève en 1977, année des débuts de l’écurie, et une performance égalée seulement par Nakajima en 2009…). Il connut ensuite d’autres aventures, tragiques d’abord, avec une amputation des deux jambes suite à un énorme crash à l’Eurospeedway de Lausitz le 15 septembre 2001, puis heureuses avec deux titres de champion paralympique, à Londres, en 2012, en paracyclisme.

Le classement final de la course

        Grille Tours Retard Points
1 M. Schumacher Ferrari 3 62 1:33:44.792 10
2 D. Coulthard McLaren 2 62 +4.3 6
3 R. Barrichello Stewart 6 61 +1 tour 4
4 D. Hill Jordan 8 61 +1 tour 3
5 G. Fisichella Benetton 16 61 +1 tour 2
6 J. Alesi Sauber 13 61 +1 tour 1
7* M. Salo BAR 19 59 +3 tours  
8 L. Badoer Minardi 22 59 +3 tours  
9 M. Gené Minardi 21 59 +3 tours  
10* J. Herbert Stewart 12 58 +4 tours  
11* A. Zanardi Williams 10 58 +4 tours  
Abd. P. Diniz Sauber 15 49    
Abd. O. Panis Prost 11 48    
Abd. E. Irvine Ferrari 4 46    
Abd. H.-H. Frentzen Jordan 7 46    
Abd. T. Takagi Arrows 20 29    
Abd. R. Schumacher Williams 9 28    
Abd. M. Häkkinen McLaren 1 17    
Abd. P. de la Rosa Arrows 18 5    
Abd. A. Wurz Benetton 17 5    
Abd. J. Villeneuve BAR 5 0    
Abd. J. Trulli Prost 14 0    

MTC : Michael Schumacher (Ferrari) : 1:28.362 (Tour 45)

* Pilote classé bien que n'ayant pas franchi la ligne d'arrivée

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site