Le jour où... La meilleure course de Nicola Larini passa inaperçue

Nicola Larini, né le 19 mars 1964, fut un pilote italien de Formule 1. Il prit le départ de cinquante courses, sur soixante-quinze tentatives, de 1987 à 1997, au cours desquels il récolta sept points, et monta sur le podium de l’histoire de la Formule 1.

Le 1er mai 1994 eut lieu, à Imola, le Grand Prix de Saint-Marin, troisième manche de la saison. Le monde de la F1 était alors endeuillé par le décès, la veille lors des qualifications, du pilote autrichien Roland Ratzenberger. La course, cependant, se déroula, et sur la première ligne se trouvaient les deux favoris pour le titre, Senna et Schumacher. Suivaient Berger, sur Ferrari, puis les coéquipiers de Senna et Schumacher, à savoir Hill et Lehto. Sixième, sur l’autre Ferrari, remplaçant d’Alesi, Nicola Larini, jamais à pareille fête.

Dès le départ, Lehto cala et fut percuté par l’arrière par la Lotus de Pedro Lamy. La voiture de la sécurité entra en piste, alors que la tête était occupée par Senna devant Schumacher, Berger, Hill, Häkkinen et Larini. Quatre tours effectués au ralenti plus tard, nouveau départ. Pour bien peu de temps : au sixième tour, dans la courbe de Tamburello, Senna sortit de la piste et alla heurter le mur à plus de 200 km/h. La course fut alors interrompue pendant près de quarante minutes. Nicola Larini était désormais cinquième suite à l’abandon du Bbrésilien.

Quand la course reprit à nouveau ses droits, Hill s’accrocha avec Schumacher et dut rentrer aux stands changer son museau. Schumacher ravitailla à son tour au douzième tour et Berger hérita du commandement, tandis que Larini se retrouva troisième. L’Autrichien renonça au seizième tour et offrit la tête de la course à Häkkinen, poursuivi par Larini. Et quand le Finlandais s’arrêta, au dix-neuvième tour, Nicola Larini se vit offrir ses premiers tours en tête. Il en accomplit six avant de ravitailler lui aussi. Il ressortit deuxième, derrière Schumacher, mais devant Häkkinen. N’ayant plus d’arrêt à accomplir et Schumacher étant hors d’atteinte, il se contenta de ramener la voiture à l’arrivée.larini.jpgIl le fit avec brio, repoussant Häkkinen à plus de vingt secondes, et obtenant ses premiers points en F1 avec cette seconde place. Malheureusement pour lui, celle-ci fut complètement occultée par l’annonce qui survint deux heures après l’arrivée : le décès d’Ayrton Senna.

Ce week-end reste aujourd’hui considéré par beaucoup comme le plus sombre de l’histoire de la F1, avec les décès de deux pilotes (Senna, donc, mais aussi Ratzenberger lors des qualifications) et le grave accident de Barrichello aux essais. Cette deuxième place n’eut donc aucune incidence sur la suite de la carrière de Larini, qui se termina anonymement chez Sauber, deux ans plus tard.

Le classement de la course

        Grille Tours Retard Points
1 M. Schumacher Benetton 2 58 1:28:28.642 10
2 N. Larini Ferrari 6 58 +54.9 6
3 M. Häkkinen McLaren 8 58 +70.7 4
4 K. Wendlinger Sauber 10 58 +73.7 3
5 U. Katayama Tyrrell 9 57 +1 tour 2
6 D. Hill Williams 4 57 +1 tour 1
7 H.-H. Frentzen Sauber 7 57 +1 tour  
8 M. Brundle McLaren 13 57 +1 tour  
9 M. Blundell Tyrrell 12 56 +2 tours  
10 J. Herbert Lotus 20 56 +2 tours  
11 O. Panis Ligier 19 56 +2 tours  
12 É. Bernard Ligier 17 55 +3 tours  
13 C. Fittipaldi Footwork 16 54 +4 tours  
Abd. A. de Cesaris Jordan 21 49    
Abd. M. Alboreto Minardi 15 44    
Abd. G. Morbidelli Footwork 11 40    
Abd. P. Martini Minardi 14 37    
Abd. D. Brabham Simtek 24 27    
Abd. B. Gachot Pacific 25 23    
Abd. O. Beretta Larrousse 23 17    
Abd. G. Berger Ferrari 3 16    
Abd. A. Senna Williams 1 5    
Abd. É. Comas Larrousse 18 5    
Abd. J.J. Lehto Benetton 5 0    
Abd. P. Lamy Lotus 22 0    
NP R. Ratzenberger Simtek 26 0    
NQ P. Belmondo Pacific        
NQ R. Barrichello Jordan        

MTC : Damon Hill (Williams) : 1:24.335 (Tour 10)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×