Créer un site internet

Le jour où... Il y eut un tour de trop pour Eric van de Poele

Eric van de Poele est un pilote belge né le 30 septembre 1961. Entre 1991 et 1992, il prit le départ de cinq courses, sur vingt-neuf tentatives. S’il ne parvint jamais à inscrire le moindre point, il en fut tout près lors de son seul grand prix disputé en 1991.

Le Grand Prix de Saint-Marin 1991 eut lieu le 28 avril, sur le circuit d’Imola, à l’époque encore considéré comme très dangereux : les modifications en vue de le rendre plus sûr ne furent en effet apportées qu’après les décès de Senna et Ratzenberger en 1994. Senna qui, justement, occupait alors la tête du championnat sur sa McLaren, devant son rival de toujours, Prost, sur Ferrari. Déjà onze points séparaient les deux pilotes après seulement deux courses. Et le pilote brésilien s’octroya en plus la pole-position, devant Patrese sur Williams et Prost. Beaucoup plus loin, sur la onzième ligne, Eric van der Poele, sur sa médiocre Lamborghini, se réjouissait lui d’être au départ de la première course de sa carrière.

Il avait en effet réussi à s’extirper de justesse de la séance de pré-qualification, réalisant le quatrième et dernier chrono permettant de prendre part à la séance de qualifications. Il y réalisa alors le vingt-et-unième temps, sur trente participants, et il se qualifia donc brillamment pour la course qui eut lieu  le lendemain.
Partie sous la pluie, la course fut très animée. Dès le tour de chauffe, Prost partit à la faute, et ne put prendre le départ. Dans le premier tour, c’est Mansell, qualifié quatrième, qui s’accrocha avec Brundle. De son côté, van de Poele était déjà remonté quinzième à l’issue du premier tour ! Un tour plus tard, Piquet abandonna sur tête-à-queue, imité au tout suivant par Alesi et Suzuki. Après quelques tours d’accalmie, les abandons reprirent, cette fois pour des raisons indépendantes des pilotes : boîte de vitesses, transmission, moteur… Avec tout cela, Eric van de Poele put remonter place par place au classement, tant est si bien qu’avec l’abandon de Modena, au quarante-et-unième tour, il se retrouva cinquième ! 

van-de-poele-1.jpg

S’il ne put résister à la Minardi de Martini, il retrouva sa cinquième place suite à l’abandon de Moreno. Deux points pour sa première course, c’est un rare exploit, et van de Poele pouvait y croire : il comptait près d’un tour d’avance sur son plus proche poursuivant, la Lotus de Häkkinen. Malheureusement, dans le dernier tour, victime d’une panne d’essence, il dut à son tour renoncer. Bien que classé neuvième, son meilleur résultat, il n’obtint aucun point, et dut même attendre la saison 1992 pour enfin réussir à nouveau à se qualifier.

Malgré ces débuts en fanfare, Eric van de Poele n’eut jamais la possibilité de briller en F1, et il le fit donc en endurance, avec trois victoires aux 24h du Mans en LMP2, tout en devenant le détenteur du record de victoires aux 24h de Spa, avec cinq succès.

Le classement final de la course

        Grille Tours Retard Points
1 A. Senna McLaren 1 61 1:35:14.750 10
2 G. Berger McLaren 5 61 +1.673 6
3 J. Järvilehto Dallara 16 60 +1 tour 4
4 P. Martini Minardi 9 59 +2 tours 3
5 M. Häkkinen Lotus 25 58 +2 tours 2
6 J. Bailey Lotus 26 58 +2 tours 1
7 T. Boutsen Ligier 24 58 +2 tours  
8 M. Blundell Brabham 23 58 +2 tours  
9* E. van de Poele Lamborghini 21 57 +3 tours  
10 É. Comas Ligier 19 57 +3 tours  
11 M. Brundle Brabham 18 57 +3 tours  
12* M. Gugelmin Leyton House 15 55 +6 tours  
13* R. Moreno Benetton 13 54 +7 tours  
Abd. S. Modena Tyrrell 6 41    
Abd. A. de Cesaris Jordan 11 37    
Abd. B. Gachot Jordan 12 37    
Abd. I. Capelli Leyton House 22 24    
Abd. É. Bernard Lola 17 17    
Abd. R. Patrese Williams 2 17    
Abd. S. Nakajima Tyrrell 10 15    
Abd. G. Morbidelli Minardi 8 10    
Abd. J. Alesi Ferrari 7 2    
Abd. A. Suzuki Lola 20 2    
Abd. N. Piquet Benetton 14 1    
Abd. N. Mansell Williams 4 0    
NP A. Prost Ferrari 3 0    
NQ G. Tarquini AGS        
NQ F. Barbazza AGS        
NQ A. Caffi Footwork        
NQ M. Alboreto Footwork        
NPQ E. Pirro Dallara        
NPQ O. Grouillard Fondmetal        
NPQ N. Larini Lamborghini        
NPQ P. Chaves Coloni        

MTC : Gerhard Berger (McLaren) : 1:26.531 (Tour 55)

* Pilote classé bien que n'ayant pas franchi la ligne d'arrivée

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site