Créer un site internet

Le jour où… Riccardo Patrese a remporté une course dont personne ne semblait vouloir

Riccardo Patrese est un pilote italien né le 17 avril 1954. Il fut longtemps le détenteur du plus grand nombre de départs en F1, battu seulement par Barrichello en 2008, puis par Schumacher. Outre ses deux cent cinquante-six départs, il remporta six courses, grimpa sur trente-sept podiums et récolta deux cent quatre-vingt-un points. Il fut aussi vice-champion du monde 1990, et troisième des championnats 1989 et 1992.

Le 23 mai 1982 eut lieu le Grand Prix de Monaco, sixième manche d’une saison incroyablement serrée, avec quatre vainqueurs différents en cinq courses. De plus, Prost, en tête du championnat, ne comptait alors que dix-huit points sur quarante-cinq possibles. Pour ce grand prix se trouvait sur la première ligne René Arnoux, sur Renault, bien décidé à devenir le cinquième vainqueur de la saison, devançant Riccardo Patrese et sa Brabham. En deuxième ligne, l’étonnant Giacomelli sur Alfa Romeo et Prost sur l’autre Renault. Watson, dauphin du Français au général, n’était que dixième.

patrese.jpg
Au départ, Prost partit très bien et prit la seconde place, derrière son équipier. Patrese, au contraire, rata son envol et se retrouva quatrième derrière Giacomelli. Pas pour longtemps cependant, l’Italien abandonnant dès le quatrième tour. Et quand Arnoux abandonna à son tour, au quatorzième tour, Prost se retrouva en tête, avec Patrese derrière, à distance respectable. Les deux hommes se détachèrent alors irrémédiablement, et seuls Pironi et de Cesaris parvinrent à ne pas leur concéder un tour.
Si les incidents furent nombreux, la course devint folle à partir du soixante-septième tour. C’est à ce moment que Patrese revint dans le sillage de Prost. De plus, le ciel se montra soudain menaçant, et la pluie commença à tomber. Sentant la montée en puissance de Patrese, et voulant conclure avant que la pluie ne tombe fortement, Prost attaqua trop fort et sortit de la piste au soixante-quatorzième tour, au niveau de la Chicane du Port. La tête de la course revint alors à Patrese, mais l’Italien commit lui aussi une erreur, un tour plus tard. Aidé par les commissaires, il put repartir, mais en perdant énormément de temps : Pironi, de Cesaris et même Daly, à un tour des deux précédents, passèrent.
Seulement, être en tête sembla porter la poisse : dans le soixante-seizième et dernier tour, Pironi tomba en panne d’essence sous le tunnel et abandonna. La première place dut revenir à Andrea de Cesaris, qui crut enfin tenir sa première victoire, mais lui aussi tomba en panne d’essence, avant même de dépasser la voiture de Pironi ! Ce fut alors au tour de l’Irlandais Derek Daly d’être virtuellement en tête : une fois qu’il aurait bouclé son soixante-quinzième tour et dépassé la voiture de Pironi, il prendrait le commandement de la course. Seulement, sa Williams, déjà amputée de l’aileron arrière et équipée d’une boîte défectueuse, rendit l’âme à son tour, avant même qu’il n’entrât dans son dernier tour !
Patrese se retrouva alors de nouveau leader et ne lâcha plus le commandement, remportant sa première course en F1 au terme d’un final incroyable qui fit dire à James Hunt, alors consultant sur la BBC : ’’Nous nous retrouvons dans la situation ridicule où nous sommes tous sur la ligne d’arrivée à attendre qu’un vainqueur la franchisse mais il semble que nous n’en aurons pas !’’ ("Well we've got this ridiculous situation where we're all sitting by the start-finish line waiting for a winner to come past and we don't seem to be getting one!").

Avec cette victoire, Patrese se retrouva cinquième du championnat, à cinq points de Prost, mais il ne put participer à la lutte pour le titre. Il mena par la suite une carrière tout à fait satisfaisante, remportant cinq autres courses, jusqu’à sa retraite en 1993.

Le classement final de la course

        Grille Tours Retard Points
1 R. Patrese Brabham 2 76 1:54:11.259 9
2* D. Pironi Ferrari 5 75 +1 tour 6
3* A. de Cesaris Alfa Romeo 7 75 +1 tour 4
4 N. Mansell Lotus 11 75 +1 tour 3
5 E. de Angelis Lotus 15 75 +1 tour 2
6* D. Daly Williams 8 74 +2 tours 1
7* A. Prost Renault 4 73 +3 tours  
8 B. Henton Tyrrell 17 72 +4 tours  
9 M. Surer Arrows 19 70 +6 tours  
10* M. Alboreto Tyrrell 9 69 +7 tours  
Abd. K. Rosberg Williams 6 64    
Abd. N. Lauda McLaren 12 56    
Abd. N. Piquet Brabham 13 49    
Abd. J. Watson McLaren 10 35    
Abd. M. Winkelhock ATS 14 31    
Abd. J. Laffite Ligier 18 29    
Abd. E. Cheever Ligier 16 27    
Abd. E. Salazar ATS 20 22    
Abd. R. Arnoux Renault 1 14    
Abd. B. Giacomelli Alfa Romeo 3 4    
NQ M. Baldi Arrows        
NQ J. Lammers Theodore        
NQ J. Mass March        
NQ D. Warwick Toleman        
NQ J.-P. Jarier Osella        
NQ R. Guerrero Ensign        
NPQ T. Fabi Toleman        
NPQ R. Paletti Osella        
NPQ R. Boesel March        
NPQ C. Serra Fittipaldi        
NPQ E. de Villota March        

MTC : Riccardo Patrese (Brabham) : 1:26.354 (Tour 69)

* Pilote classé bien que n'ayant pas franchi la ligne d'arrivée.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site