Le jour où... Vittorio Brambilla a gagné en marche arrière

Vittorio Brambilla est un pilote italien né le 11 novembre 1937, et mort le 26 mai 2001. Il a disputé soixante quatorze grands prix, en remportant un, ce qui fut son unique podium, et récoltant 15,5 points.

17 août 1975, circuit de l’Osterreichung, en Autriche. Douzième des quatorze manches de la saison. Lauda, en pole sur sa Ferrari, compte dix-huit points d’avance sur Emerson Fittipaldi, qualifié troisième. Entre les deux rivaux, la Hesketh de James Hunt. Plus loin, en huitième position, la March de Vittorio Brambilla, le vétéran du plateau, qui ignore alors qu’il va entrer dans les annales.

vitorio.jpgÀ 16h17, avec quarante-cinq minutes de retard dues à la pluie, le départ est donné. Brambilla ne parvient pas à imiter son partenaire de la quatrième ligne, Patrick Depailler, qui s’envole jusqu’à la troisième place ; il se contente de conserver sa position. Mais sa situation évolue rapidement : un accrochage entre Pace et Mass, alors en pleine bagarre avec lui, le fait grimper en septième position. Ensuite, il profite des problèmes de boîte de Regazzoni pour entrer dans les points, et double Fittipaldi, ceci en à peine trois tours ! Au cinquième tour, Brambilla est dans le sillage de Stuck et Depailler, et il dépasse les deux pilotes avant la fin du sixième tour ; parti huitième, le voilà désormais sur le podium virtuel !
Mais sa folle remontée n’est pas terminée. En effet, la Ferrari de Lauda n’était pas réglée pour la pluie et le pilote autrichien se retrouve rapidement en difficulté. Tant et si bien qu’au quinzième tour, Hunt le dépasse. Dans la foulée, c’est Vittorio Brambilla qui passe à son tour, alors que la pluie redouble d’intensité. Deux tours plus tard, Hunt se retrouve derrière son équipier, l’Allemand Brett Lunger, à qui il va prendre un tour. Mais son V8 ne fonctionne plus que sur sept cylindres et les conditions sont telles qu’il ne veut pas prendre le moindre risque : Brambilla profite de l’indécision du pilote anglais pour prendre le commandement de la course, au dix-neuvième tour.
Il se construit très rapidement une grosse avance, jusqu’au moment où les commissaires décident d’arrêter le grand-prix, en raison des conditions météorologiques. Ainsi, lorsqu’il termine son vingt-neuvième tour, Brambilla se voit présenter … le drapeau à damiers ! Surpris, il perd le contrôle de sa monoplace, franchit la ligne en tête-à-queue, puis va heurter le rail. Il effectua alors son tour d’honneur au volant d’une monoplace très endommagée, devenant le premier pilote à gagner une course en marche arrière.

Brambilla, par la suite, ne remontera plus jamais sur un podium, jusqu’à sa retraite en 1980, se contentant de places d’honneur.

Le classement final de la course

        Grille Tours Retard Points
1 V. Brambilla March 8 29 57:56.69 4.5
2 J. Hunt Hesketh 2 29 +27.0 3
3 T. Pryce Shadow 15 29 +34.9 2
4 J. Mass McLaren 9 29 +72.7 1.5
5 R. Peterson Lotus 13 29 +83.3 1
6 N. Lauda Ferrari 1 29 +90.3 0.5
7 C. Regazzoni Ferrari 5 29 +99.1  
8 J. Scheckter Tyrrell 10 28 + tour  
9 E. Fittipaldi McLaren 3 28 + tour  
10 J. Watson Surtees 18 28 + tour  
11 P. Depailler Tyrrell 7 28 + tour  
12 C. Amon Ensign 23 28 + tour  
13 B. Lunger Hesketh 17 28 + tour  
14 C. Reutemann Brabham 11 28 + tour  
15 T. Brise Hill 16 28 +1 tour  
16 R. Stommelen Hill 25 27 +2 tours  
17 L. Lombardi March 21 26 +3 tours  
NC R. Wunderink Ensign 27 25    
Abd. H. Ertl Hesketh 26 23    
Abd. J. Laffite Williams 12 21    
Abd. C. Pace Brabham 6 17    
Abd. J. Vonlanthen Williams 28 14    
Abd. H.-J. Stück March 4 10    
Abd. J.-P. Jarier Shadow 14 10    
Abd. B. Evans BRM 24 2    
Abd. M. Andretti Parnelli 19 1    
NP M. Donohue March 20 0    
NP B. Henton Lotus 22 0    
NQ T. Trimmer Maki        
NQ W. Fittipaldi Fittipaldi        

MTC : Vittorio Brambilla (March) : 1:53.90

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site