Créer un site internet

Le jour où… Moins de deux dixièmes de seconde ont privé Mike Hailwood d’un retour en fanfare

Mike Hailwood est un ancien pilote anglais de Formule, né le 2 avril 1940 et mort le 23 mars 1981. Vainqueur de neuf titres toutes catégories confondues en moto, il a aussi disputé cinquante grands prix, de 1963 à 1965, puis de 1971 à 1974, récoltant vingt-neuf points et grimpant deux fois sur le podium.

Antépénultième manche de la saison, le Grand Prix d’Italie s’est déroulé le 5 septembre 1971 à Monza. Le championnat pilote étant d’ores et déjà gagné par Stewart, sur Tyrrell, les pilotes ne courent désormais plus pour que se montrer. C’est notamment le cas de Mike Hailwood, ancien quadruple champion du monde moto, qui revient en F1, après six ans d’absence, sur la troisième Surtees. Ses débuts sont plutôt satisfaisants, car il se qualifie dix-septième, juste derrière son équipier et patron, John Surtees, qui s’élancera quinzième.

La course, pourtant, commence mal pour l’écurie anglaise : dès les premiers virages, l’allemand Stommeln part à a faute et abandonne ; trois tours plus tard, c’est Surtees lui-même qui renonce, victime d’un problème de moteur. Mais Hailwood, lui, poursuit sa course. Accroché aux basques de Jackie Oliver, il remonte petit à petit dans le peloton. Il remonte tant et si bien qu’au seizième tour, quand Stewart et Ickx, deux des favoris, abandonnent, Hailwood fait partie d’un groupe de neuf pilotes comprenant Peterson, Amon, Ginther, Regazzoni, Oliver, Cevert, Ganley, Siffert et lui-même. Deux tours plus tard, Regazzoni range sa Ferrari dans le bas-côté, lui-aussi victime d’un problème de moteur.

Les huit hommes de tête vont alors s’aspirer les uns les autres, et distancer irrémédiablement leurs poursuivants. Ce phénomène est rendu possible car les chicanes n’existent pas encore à Monza (elles seront implantées l’année suivante), et les pilotes font donc de longues et fréquentes accélérations. Ils échangent aussi régulièrement leurs positions, au point qu’au vingt-cinquième tour, Mike Hailwood mène le grand-prix !

Petit à petit, le groupe perd des membres : Siffert fait un tête-à-queue, et ne reviendra jamais. Amon et Oliver, eux, doivent faire souffler leur voiture et lèvent le pied. Comme le Suisse, en rompant le lien aérodynamique avec le groupe de tête, ils perdent tout espoir de revenir. Les hommes de tête sont désormais cinq, continuant à changer régulièrement de position, Hailwood étant ainsi premier aux vingt-septième, trente-cinquième, quarante-deuxième et cinquante-et-unième passages sur la ligne. Le rythme est effréné, et cette course restera, jusqu’en 2003, la plus rapide de l’histoire, ayant été courue à une moyenne de 242,615 km/h.

À l’entrée du dernier tour, la tension est à son comble : aucun des cinq n’a en effet gagné la moindre course dans la discipline, et la pression est grande sur les épaules des pilotes. Si Hailwood a déjà remporté bien des courses de moto (soixante-seize), il n’a en revanche aucune expérience de cette situation en Formule 1 (meilleur résultat jusqu’alors, une sixième place), et cela lui est fatal : il se place mal à l’entrée du dernier tour, et ne peut suivre Peter Gethin, qui devance Peterson d’un tout petit centième, alors que Cevert échoue à moins d’un dixième du leader, Hailwood se contentant de la quatrième place, à dix-huit centièmes de l’américain. À dix-huit centièmes d’une victoire historique...

Un an plus tard, sur le même circuit, Mike Hailwood décrochera son premier podium et meilleur résultat en F1, en terminant second, mais jamais plus il ne sera en mesure de remporter une course, prenant sa retraite en 1974.

 Le résumé vidéo de la course


Le classement final de la course

        Grille Tours Retard Points
1 P. Gethin BRM 11 55 1:18:12.60 9
2 R. Peterson March 6 55 +0.01 6
3 F. Cevert Tyrrell 5 55 +0.09 4
4 M. Hailwood Surtees 17 55 +0.18 3
5 H. Ganley BRM 4 55 +0.61 2
6 C. Amon Matra 1 55 +32.4 1
7 J. Oliver McLaren 13 55 +84.8  
8 E. Fittipaldi Lotus 18 54 +1 tour  
9 J. Siffert BRM 3 53 +2 tours  
10 J. Bonnier McLaren 21 51 +4 tours  
Abd. G. Hill Brabham 14 47    
Abd. J.-P. Jarier March 24 47    
Abd. M. Beuttler March 16 41    
Abd. H. Pescarolo March 10 40    
Abd. A. de Adamich March 20 33    
Abd. C. Regazzoni Ferrari 8 17    
Abd. J. Ickx Ferrari 2 15    
Abd. J. Stewart Tyrrell 7 15    
Abd. N. Galli March 19 11    
Abd. T. Schenken Brabham 9 5    
Abd. S. Moser Bellasi 22 5    
Abd. H. Marko BRM 12 3    
Abd. J. Surtees Surtees 15 3    
Abd. R. Stommelen Surtees 23 0    

MTC : Henri Pescarolo (March) : 1.23.8

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site