Créer un site internet

Le jour où... Johnny Servoz-Gavin a pris un point avec une voiture à quatre roues motrices

Johnny Servoz-Gavin, de son vrai nom Georges-Francis Servoz-Gavin, est un pilote français né le 18 janvier 1942 et décédé le 29 mai 2006. De 1967 à 1970, il prit part à douze grands prix, obtenant un podium et récoltant neuf points.

Le 20 septembre 1969 eut lieu, sur le circuit de Mosport, le Grand Prix du Canada, neuvième des onze manches de la saison. Jackie Stewart ayant été sacré champion lors de la manche précédente, en Italie, l’enjeu de cette course était moindre, et les écuries en profitèrent pour faire quelques expériences. Ce fut notamment le cas de Matra, l’écurie de Stewart, qui confia à Johnny Servoz-Gavin, son troisième pilote, une MS84.

servoz-gavin-1.jpg

La MS84, basée sur le modèle de la MS80 utilisée par les deux pilotes titulaires, possédait la particularité d’avoir quatre roues motrices et une transmission intégrale. Cette transmission est lourde et la MS84 était donc en surpoids. Seuls Ferguson en 1961 et BRM en 1967 avaient auparavant tenté les quatre roues motrices, sans succès. Matra, comme Lotus et McLaren, reprit donc le principe en 1969, mais là encore, ce fut un échec : Stewart testa la voiture lors des essais du Grand Prix des Pays-Bas, mais revint à sa MS80. Beltoise, le second pilote, l’a lui testée en course, en Angleterre, finissant à six tours de son équipier, vainqueur du Grand Prix. Depuis, la voiture était de tous les grands prix, utilisée comme voiture de secours en cas de problème sur les MS80. Mais le titre acquis, Matra voulut retenter le coup, et l’a confiée à Johnny Servoz-Gavin pour les trois dernières courses de la saison. La transmission, jugée inutile, fut coupée, et la voiture ressembla alors à une MS80, mais bien plus lourde. Et cela se confirma aux essais : Johnny Servoz-Gavin se qualifia difficilement seizième, sur vingt, déclarant sa voiture ’’inconduisible’’. Mais la course atténua sa colère : les abandons et incidents furent nombreux, et Servoz-Gavin remonta progressivement dans la hiérarchie. L’abandon de son équipier Stewart, au trente-troisième tour, lui permit de rentrer dans le top 10. Et au quarante-deuxième tour, juste avant la mi-course, il rentra dans les points, étant sixième sur huit. Plus aucun abandon ne fut à signaler, et Johnny Servoz-Gavin termina la course à la sixième place, avec toutefois six tours de retard, preuve que la voiture n’était clairement pas au niveau. Au grand prix suivant, Servoz-Gavin concéda quinze tours au  vainqueur, et encore deux lors de la dernière manche. Il s’agit donc du seul point inscrit en F1 par une voiture avec quatre roues motrices, puisque ni Lotus ni McLaren ne parviendront à faire fonctionner correctement ce principe sur leurs propres voitures.

En 1970, Servoz-Gavin prit part aux deux premières manches de la saison, inscrivant deux points, mais sa non-qualification lors de la troisième course mit un terme à sa carrière en F1 : victime d’un problème à l’œil, il ne pouvait plus conduire en toute sécurité.

Le classement final de la course

        Grille Tours Retard Points
1 J. Ickx Brabham 1 90 1:59:25.7 9
2 J. Brabham Brabham 6 90 +46.2 6
3 J. Rindt Lotus 3 90 +52.0 4
4 J.-P. Beltoise Matra 2 89 +1 tour 3
5 B. McLaren McLaren 9 87 +3 tours 2
6 J. Servoz-Gavin Matra 15 84 +6 tours 1
7 P. Lovely Lotus 16 81 +9 tours  
NC B. Brack BRM 18 80 +10 tours  
Abd. G. Hill Lotus 7 42    
Abd. J. Siffert Lotus 8 40    
Abd. J. Miles Lotus 11 40    
Abd. P. Rodriguez Ferrari 13 37    
Abd. J. Stewart Matra 4 32    
DSQ A. Pease Eagle 17 22    
Abd. J. Surtees BRM 14 15    
Abd. P. Courage Brabham 10 13    
Abd. J. Cordts Brabham 19 10    
Abd. D. Hulme McLaren 5 9    
Abd. J. Oliver BRM 12 2    
Abd. S. Moser Brabham 20 0    

MTC : Jacky Ickx (Brabham) : 1:18:1 (Tour 30)
          Jack Brabham (Brabham) : 1:18:1 (Tour 62)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×