Le jour où... Al Pease roulait trop lentement

Al Pease est un ancien pilote, né le 15 octobre 1921. Canadien, il a disputé son Grand Prix national de 1967 à 1969, parvenant à se qualifier deux fois mais sans jamais voir l’arrivée. Il présente surtout une caractéristique unique…

Le 30 septembre 1969 eut lieu le Grand Prix du Canada, neuvième des onze manches de la saison, sur le circuit de Mosport Park. Jackie Stewart étant d’ores et déjà sacré champion du monde, le principal enjeu des pilotes sur cette course et les suivantes était de briller le plus possible. C’est dans cette optique qu’Al Pease, canadien de quarante-sept ans, participait à son troisième Grand Prix national, au volant d’une Eagle propulsée par un moteur Climax.

al-pease.jpgSource : www.f1rejects.com

Lors des qualifications, le vétéran fit forte impression, se classant dix-septième sur vingt. Surtout, il fut le premier des trois Canadiens participant, les deux autres étant Bill Brack, sur BRM, et John Cordts, sur Brabham. Petit bémol toutefois : l’Eagle, pour ce qui fut sa dernière apparition en F1, concéda la bagatelle de… onze secondes au poleman, Jacky Ickx !
Néanmoins présent sur la grille, Al Pease eut ensuite la joie de voir son Eagle démarrer, ce qui n’avait pas été le cas un an plus tôt. Quatre abandons dans les dix premiers tours permirent au Canadien de grimper jusqu’à la quinzième place, ne devançant que son compatriote Brack. C’est alors que survinrent les hommes de tête, qui venaient lui prendre un tour. Bien que très lent, Al Pease ne leur favorisa pas la tâche, les drapeaux bleus n’existant pas à l’époque. Il obligea ainsi ses adversaires à prendre des risques pour le dépasser.
Et ce qui devait arriver arriva : quand ce fut au tour de Jean-Pierre Beltoise de reléguer le Canadien à deux tours, un contact eut lieu, l’Eagle accrochant l’aileron avant de la Matra du Tricolore. Furieux, Ken Tyrrell, alors patron de Matra alla se plaindre à la direction de course, qui présenta le drapeau noir à Al Pease lors du vingt-cinquième tour. La raison ? Vitesse insuffisante !

Al Pease est donc le seul pilote à avoir été disqualifié pour être trop lent lors d’une course, ce qui lui permet de rentrer dans les annales. Ce Grand Prix du Canada reste ainsi doublement célèbre puisque Johnny Servoz-Gavin y connut aussi un moment historique.

Le classement final de la course

        Grille Tours Retard Points
1 J. Ickx Brabham 1 90 1:59:25.7 9
2 J. Brabham Brabham 6 90 +46.2 6
3 J. Rindt Lotus 3 90 +52.0 4
4 J.-P. Beltoise Matra 2 89 +1 tour 3
5 B. McLaren McLaren 9 87 +3 tours 2
6 J. Servoz-Gavin Matra 15 84 +6 tours 1
7 P. Lovely Lotus 16 81 +9 tours  
NC B. Brack BRM 18 80 +10 tours  
Abd. G. Hill Lotus 7 42    
Abd. J. Siffert Lotus 8 40    
Abd. J. Miles Lotus 11 40    
Abd. P. Rodriguez Ferrari 13 37    
Abd. J. Stewart Matra 4 32    
DSQ A. Pease Eagle 17 22    
Abd. J. Surtees BRM 14 15    
Abd. P. Courage Brabham 10 13    
Abd. J. Cordts Brabham 19 10    
Abd. D. Hulme McLaren 5 9    
Abd. J. Oliver BRM 12 2    
Abd. S. Moser Brabham 20 0    

MTC : Jacky Ickx (Brabham) : 1:18:1 (Tour 30)
          Jack Brabham (Brabham) : 1:18:1 (Tour 62)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×