Créer un site internet

Le jour où... Jean Behra a disputé illégalement une course

Né le 16 février 1921 et décédé le 1er août 1959, Jean Behra était un pilote français parmi les plus talentueux de sa génération. Entre 1952 et 1959, il a pris le départ de cinquante-deux courses, obtenant neuf podiums et amassant 51 17 points.

jean-behra-01a.jpgSource : maseraticlub.co.uk

Les 14, 15 et 16 septembre 1951 eut lieu à Monza le Prix Prix d’Italie, septième des huit manches de la saison 1951 qui vit s’affronter les Ferrari d’Ascari et González et l’Alfa Romeo de Fangio. L’Argentin possédait au départ dix points d’avance sur Ascari, et douze sur son compatriote. Seuls les quatre meilleurs résultats de l’année étant pris en compte pour le classement, tout restait alors encore possible. Loin de cette lutte, Maurice Trintignant, sur sa Simca-Gordini, souffrant d’une indigestion, fut remplacé officieusement lors des essais par Jean Behra, qui se qualifia douzième, sur vingt-deux.

Le lendemain, 16 septembre, Maurice Trintignant n’allait pas mieux, et son patron, Amédée Gordini, se retrouva face à un dilemme : Jean Behra n’étant pas inscrit sur la liste des pilotes autorisés à prendre le départ, le laisser piloter impliquait renoncer à la prime de départ… Gordini décida alors de tricher : il déclara Maurice Trintignant comme pilote, mais la voiture fut en réalité pilotée par Jean Behra !
Du coup, aux yeux de la FIA, c’est Maurice Trintignant qui pilotait la Simca Gordini. Tous les éventuels points glanés par Behra auraient ainsi été attribués à Trintignant. Quant à la question d’un podium, elle ne se posa pas puisque Behra n’acheva pas la course…
Parti dixième suite au forfait des deux BRM, le Français dépassa au départ son équipier André Simon. Il gagna ensuite deux places supplémentaires avec les abandons de Toulo de Graffenried et Nino Farina. Il pointa ainsi en septième position, place qu’il occupa jusqu’à son abandon, au vingt-neuvième tour, suite à une casse moteur. Pour l’anecdote, sachez que le moteur de la troisième Simca-Gordini engagée, celle de Robert Manzon, cassa lui aussi au vingt-neuvième tour, soit en même temps que celui de Behra !

Le pilote français disputa alors sa première course de Formule 1, sans que celle-ci fût prise en compte puisqu’officiellement, c’est Maurice Trintignant qui pilotait. Sa première course comptabilisée eut lieu en 1952, lors du Grand Prix de Suisse, qu’il acheva en troisième position. Huit autres podiums furent obtenus au cours de sa carrière, achevée brutalement suit à un accident au cours d’une course de prototypes précédant le Grand Prix d’Allemagne 1959.

Le classement final de la course

        Grille Tours Retard Points
1 A. Ascari Ferrari 3 80 2:42:39.3 8
2 J.-F. González Ferrari 4 80 +24.6 6
3

F. Bonetto

N. Farina

Alfa Romeo 7 79 +1 tour

2

2+1

4 L. Villoresi Ferrari 5 79 +1 tour 3
5 P. Taruffi Ferrari 6 78 +2 tours 2
6 A. Simon Simca-Gordini 11 74 +6 tours  
7 L. Rosier Talbot 15 73 +7 tours  
8 Y. Giraud-Cabantous Talbot 14 72 +8 tours  
9 F. Rol OSCA 16 67 +13 tours  
Abd. J.-M. Fangio Alfa Romeo 1 39    
Abd. J. Behra (off. M. Trintignant) Simca-Gordini 12 29    
Abd. R. Manzon Simca-Gordini 13 29    
Abd. L. Chiron Talbot 17 23    
Abd. P. Levegh Talbot 20 9    
Abd. J. Swaters Talbot 22 7    
Abd. N. Farina Alfa Romeo 2 6    
Abd. J. Claes Talbot 21 4    
Abd. T. de Graffenried Alfa Romeo 9 1    
Abd. P. Whitehead Ferrari 19 1    
Abd. C. Landi Ferrari 16 0    
NP R. Parnell BRM 8 0    
NP K. Richardson BRM 10 0    

MTC : N. Farina (Alfa Romeo) : 1:56.5

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site