Créer un site internet

Le jour où... Markus Winkelhock a été en tête de son seul grand-prix.

Markus Winkelhock est un pilote allemand né le 13 juin 1980, qui n’a disputé qu’un seul grand prix, au cours duquel il a abandonné.

22 juillet 2007, circuit du Nürburgring, en Allemagne. Dixième manche de la saison, tous les regards convergent vers les McLaren de Hamilton et Alonso, et vers les Ferrari de Raikkonen et Massa, ces quatre pilotes étant en lice pour le titre. Dans l’anonymat quasi-général, Markus Winkelhock effectue lui ses grands débuts en F1, à bord de la modeste Spyker F1, où il remplace Christjan Albers.

markuswinkelhock-spyker-nurburgring-2007-q1.jpg

Qualifié bon dernier, à plus de 1,5" de son compatriote et équipier Sutil, Winkelhock n’a pas grand-chose à espérer de ce grand-prix national, si ce n’est accumuler des kilomètres et engranger de l’expérience. C’est sans compter sur le ciel, toujours imprévisible dans cette partie de l’Allemagne. En effet, la pluie est attendue aux environs de 14h03, soit trois minutes après le départ. N’ayant rien à perdre, le débutant tente le pari de partir des stands chaussé de pneus pluie.
Bien lui en a pris car, dès les premiers mètres de course, un véritable déluge s’abat sur le circuit et à la fin du premier tour, tous les pilotes rentrent aux stands changer de pneus, à l’exception de quelques uns, comme Raikkonen, Fisichella ou Trulli. Mais les pilotes restés en piste ont commis une grosse erreur et afin de rester sur la piste, ils sont contraints de rouler au ralenti. Winkelhock, à l’aise avec ses pneus, en profite, les dépasse à tour de rôle, et prend la tête avant la fin du deuxième tour, qu’il boucle avec plus de trente secondes d’avance sur Massa et Alonso !
Malheureusement, la voiture de sécurité intervient, et son avance est réduite à néant. Il effectue deux tours sous la voiture de sécurité, avant l’interruption de la course. A la reprise, il accomplit encore trois tours en tête derrière la voiture de sécurité, puis rentre dans le rang sitôt celle-ci rentrée aux stands : sept places de perdues en un tour ! Il abandonne finalement au treizième tour, alors qu’il était redescendu seizième et avant-dernier, à cause d’un problème hydraulique.

Bien que grâce à lui, une Spyker ait mené la course pour la première (et dernière) fois de l’histoire de l’écurie, cette pige de Winkelhock restera sans suite, le pilote allemand ne disputant plus aucun grand prix.

Le classement de la course

        Grille Tours Retard Points
1 F. Alonso McLaren 2 60 2:06:26.358 10
2 F. Massa Ferrari 3 60 +8.2 8
3 M. Webber Red Bull 6 60 +65.7 6
4 A. Wurz Williams 12 60 +65.9 5
5 D. Coulthard Red Bull 20 60 +73.7 4
6 N. Heidfeld BMW 4 60 +80.3 3
7 R. Kubica BMW 5 60 +82.4 2
8 H. Kovalainen Renault 7 59 +1 tour 1
9 L. Hamilton McLaren 10 59 +1 tour  
10 G. Fisichella Renault 13 59 +1 tour  
11 R. Barrichello Honda 14 59 +1 tour  
12 A. Davidson Super Aguri 15 59 +1 tour  
13 J. Trulli Toyota 8 59 +1 tour  
Abd. K. Räikkönen Ferrari 1 34    
Abd. T. Sato Super Aguri 16 19    
Abd. R. Schumacher Toyota 9 18    
Abd. M. Winkelhock Spyker 22 13    
Abd. J. Button Honda 17 2    
Abd. A. Sutil Spyker 21 2    
Abd. N. Rosberg Williams 11 2    
Abd. S. Speed Toro Rosso 18 2    
Abd. V. Liuzzi Toro Rosso 19 2    

MTC : Felipa Massa (Ferrari ) : 1:32.853 (Tour 34)

Commentaires (2)

1. Pierre Debusschère 25/05/2012

Mais quelle misère que la course ait été annulée!
C'eût été le coup du siècle!
Quoique je doute qu'il serait resté en tête jusqu'à la fin...

Guillotin Louis

Guillotin Louis Le 26/05/2012

Il est vrai que la voiture de sécurité l'a plombé... Trente secondes d'avance, sous une pluie qui nivelle les performances des voitures, ça lui donnait de quoi voir venir... Cependant, comme il a abandonné sur ennui mécanique, pas trop de regrets à avoir, si ce n'est de ne pas avoir été prolongé par Spyker.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×